Les écoquartiers labellisés de la ville de Montpellier

ecoquartier montpellier
 

Métropole régionale dynamique, la ville de Montpellier se tourne résolument vers un développement plus vert, avec une dimension sociale très présente. Cette politique fédératrice, portée par les pouvoirs publics, les collectivités territoriales, les acteurs privés et les citoyens, s’incarne dans des projets ambitieux, à l’échelle de tout un territoire. La ville de Montpellier accueille ainsi plusieurs écoquartiers labellisés par le Ministère de la Transition Écologique, qui illustrent parfaitement cette volonté de concilier économie, écologie, mixité sociale, convivialité, mobilité et service au sein d’un même espace urbain.

 

Montpellier, ville durable et connectée

Véritable vitrine pour promouvoir la smart city en action, Montpellier s’engage depuis le début du XXIe siècle sur la voie d’une ville toujours plus intelligente, connectée et durable. Labellisée French Tech, Montpellier peut compter sur une volonté politique forte, un tissu entrepreneurial dynamique et innovant, et une population jeune et ouverte aux nouveaux comportements, pour repenser ses territoires.

Logements, solutions de mobilités, services, les écoquartiers permettent une mise en pratique à une grande échelle des promesses de la smart city : inventer une ville intelligente, connectée et durable, résiliente face aux changements climatiques, qui apporte les réponses et les prestations attendues par les citoyennes, les citoyens, et tous les acteurs de la vie urbaine.

Notre plateforme Idealys Smart Services, déployée dans plusieurs smart buildings montpelliérains, témoigne de notre engagement au service de la smart city.

En savoir plus sur Idealys Smart Services

 

ecoquartier montpellier

 

Les projets labellisés Démarche ÉcoQuartier à Montpellier

La démarche ÉcoQuartier s’articule autour de 20 engagements forts, regroupés en quatre thématiques :

 

PIN2_Plan de travail 1 Démarche et processus : gouvernance et gestion participative, responsable et proactive du projet ;

PIN2_Plan de travail 1 Cadre de vie et usages : actions favorisant la mixité sociale, le vivre ensemble et la qualité de vie ;

PIN2_Plan de travail 1 Développement territorial : développement économique harmonieux, et ancrage local de l’écoquartier ;

PIN2_Plan de travail 1 Environnement et climat : prise en compte des problématiques écologiques (résilience face aux aléas climatiques, énergie, déchets, ressources en eau, etc.).

 

Plusieurs écoquartiers montpelliérains ont été récompensés par la labellisation du Ministère de la Transition Énergétique, en proposant un projet qui respecte les 20 engagements mis en avant, et l’ensemble des critères de la charte.

 

Rive Gauche : une extension maîtrisée

Initié en 2006, l’écoquartier Rive Gauche porte des ambitions fortes. Développé sur un territoire de 600 hectares, il s’inscrit dans le projet urbain de Port Marianne, qui doit accueillir à terme 50 000 habitants afin de faire face à la croissance démographique soutenue de Montpellier.

Au cœur d’une zone d’aménagement concerté (ZAC) de 9 hectares, l’écoquartier doit accueillir plus de 1000 logements, des bureaux et des commerces. Les bâtiments du projet répondent aux normes environnementales les plus strictes, afin de réduire les consommations énergétiques et les émissions de gaz à effet de serre. Des aménagements spécifiques ont été réalisés pour réduire le phénomène d’îlot de chaleur, pour offrir un meilleur confort aux habitants et réduire le recours aux climatiseurs en période estivale.

Idealys s’implique à proximité de l’écoquartier Rive Gauche, en déployant sa plateforme Idealys Smart Services au sein des résidences Palomaya et Odyssée Rive Gauche.

Voir les références Idealys

 

Parc Marianne : l’écoquartier méditerranéen

Le secteur de Port Marianne se structure autour du fleuve côtier Le Lez, à l’est de Montpellier. Il canalise le développement en direction du littoral, en direction des communes voisines de Lattes et Pérols.

L’écoquartier Parc Marianne s’inscrit dans ce projet de développement audacieux, et repose sur les grandes valeurs associées aux écoquartiers : logements durables, adaptations aux enjeux climatiques locaux, promotion des mobilités douces, mixité sociale, équipements publics et services. Le territoire se structure autour d’un vaste parc paysager de 7 hectares, qui se voit octroyer un rôle de bassin de rétention hydraulique essentiel en période de fortes précipitations. Les bâtiments durables et économes en énergie ont été conçus avec une cohérence architecturale globale. Une chaufferie bois fournit chaleur, froid et électricité au quartier, avec un impact carbone réduit. La végétalisation du quartier contribue aussi à réduire l’effet d’îlot de chaleur, particulièrement présent sous un climat méditerranéen.

De nombreux équipements et services répondent aux besoins des habitantes et des habitants. Des logements sociaux, des groupes scolaires, un collège, une église, une aire de jeux, un lieu culturel et des bureaux doivent en effet favoriser une mixité sociale et fonctionnelle. Le quartier bénéficie aussi d’une connexion rapide avec d’autres sites urbains incontournables, comme la zone commerciale Odysseum, l’université et le lycée Georges Frêche.

Les mobilités douces se positionnent aussi au cœur du projet d’écoquartier de Parc Marianne. La circulation automobile est apaisée, avec une limite à 30 km/h. Des cheminements piétons améliorent la desserte des trois stations de tramway, et des parkings relais permettent une transition facile de la voiture individuelle aux transports en commun.

 

École d'application de l'infanterie (EAI) : une reconversion de friche durable

Les écoquartiers apportent des réponses concrètes à la réhabilitation de friches urbaines ou industrielles inexploitées. Installée à Montpellier en 1967, l’École d’Application de l’Infanterie (EAI) a quitté la ville en 2010. À 15 minutes du centre-ville à pied, entre des quartiers résidentiels, ce site de 35 hectares possède un fort potentiel.

Le projet d’écoquartier de l’École d'application de l'infanterie (EAI) se structure autour de deux grands espaces complémentaires. Les anciens bâtiments militaires, véritable “ville dans la ville”, et un ancien terrain d’entraînement avec de nombreux équipements.

Le parc Montcalm ouvre au grand public les espaces verts et les infrastructures sportives du terrain autrefois dévolu à la formation physique des militaires, et les espaces bâtis ont été réinventés en un écoquartier tourné vers l’avenir. L’agence West 8, en charge de ce projet urbain, a exploité les bâtiments existants en leur conférant de nouvelles fonctions : logements, commerces, activités liées aux Industries Créatives et Culturelles (ICC), équipements publics donnent vie à un quartier vivant et mixte, qui associe sur un même territoire des résidents et des actifs. L’écoquartier témoigne aussi du dynamisme économique de Montpellier, avec la réalisation d’un “campus créatif”, d’espaces dédiés au coworking, d’incubateurs d’entreprises, de tiers-lieux…

Le quartier de l’École d'application de l'infanterie (EAI) doit être relié au centre par une ligne de tramway, et s'inscrit ainsi pleinement dans la politique de mobilité douce promue par la ville de Montpellier.

 

Les Grisettes : entre agriparc et territoire urbain

L’écoquartier des Grisettes doit accompagner le développement démographique de la ville de Montpellier, et apporter une réponse concrète à la demande en logements, tout en s’engageant dans une démarche d’extension urbaine maîtrisée et respectueuse de l’environnement.

Le territoire se structure autour de trois centres d’attraction : un agriparc, une zone d’aménagement concerté (ZAC) et un groupe scolaire.

La réserve agricole de l’agriparc Du Mas Nouguier, gérée et entretenue par la ville de Montpellier, contribue à la préservation de l’identité du territoire et permet de proposer un cadre de vie de qualité aux riveraines et aux riverains. Elle s’inscrit aussi dans le maillage d’espaces verts qui ceinturent la ville, surnommé “la marathonienne”.

Les logements ont été construits dans le respect des règles environnementales les plus strictes. Une chaufferie associée à une usine de méthanisation de déchets ménagers contribue à la production d’une énergie à l’impact carbone faible.

Les mobilités douces sont aussi à l’honneur, avec des cheminements piétons et une desserte directe par le tramway. Elles contribuent à la mixité sociale, en reliant l’écoquartier des Grisettes aux zones d’attraction de la métropole de Montpellier.

 

Ovalie : entre ville et campagne

L’écoquartier de l’Ovalie est aménagé sur d’anciens territoires agricoles en friche, et accompagne le développement de la ville de Montpellier en direction de Saint-Jean-de-Védas.

Le projet contribue à délimiter avec une approche douce le périmètre d’urbanisation de la ville, entre les secteurs à forte densité de population et les zones périurbaines, et permet de désenclaver et revaloriser le quartier voisin de Bagatelle-Pas du Loup.

La dimension paysagère joue un rôle central dans l’écoquartier de l’Ovalie. La topographie des lieux est respectée, et les différents îlots ont été pensés pour ménager des espaces d’échanges et de circulation. Des plantations d’arbres, qui font la part belle aux essences adaptées au climat local, et des jardins partagés participent à l’invitation de la campagne à la ville.

L’écologie se positionne au cœur du projet. Les logements bénéficient d’une conception bioclimatique, d’une production d’eau chaude solaire et d’une excellente isolation thermique, pour limiter les consommations énergétiques. La récupération des eaux de pluie permet de réduire la pression sur la ressource aquifère, souvent en tension en zone méditerranéenne.

La mixité sociale peut compter sur une mixité fonctionnelle assumée. Des commerces, des services de proximité et des bureaux coexistent avec des logements. Des espaces verts privatifs, en cœur d’îlots, encouragent les échanges entre résidents et actifs.

 

ÉcoQuartiers et bâtiments durables à Montpellier

Montpellier s’engage globalement dans une conception plus durable de la ville, et les écoquartiers labellisés, s’ils structurent le territoire et contribuent à la visibilité de la smart city, ne résument pas toutes les actions entreprises.

Idealys accompagne plusieurs projets immobiliers sur le territoire montpelliérain. La ZAC de renouvellement urbain Nouveau Saint Roch, développée autour de la gare, fait partie des nouveaux pôles d’attraction de la ville. Plusieurs ensembles immobiliers intègrent notre plateforme Idealys Smart Services, dont Higher Roch, à l’architecture novatrice, et l’Eden Roch.

Les quartiers historiques se réinventent aussi, en accueillant des immeubles résidentiels intelligents et connectés, à la fois durables et serviciels. Le programme neuf Joia, dans le quartier des Beaux-Arts, propose lui aussi à ses occupants l’accès aux services et les fonctionnalités en smart buidling d’Idealys Smart Services.

Vous êtes aménageur public ou privé, bailleur social, promoteur immobilier, gestionnaire de copropriétés, société foncière, property ou asset manager ? Découvrez la première plateforme destinée aux bâtiments connectés et intelligents ! Idealys Smart Services propose un bouquet de services et de fonctionnalités destiné aux résidents et aux usagers d’un ensemble immobilier, réunis autour de grandes thématiques : Mon Énergie, Ma Domotique, Mes Accès, Ma Mobilité, Ma Borne, Mes Incidents, Ma Communauté, Mon Stationnement.

Contacter un expert en smart services

 

A lire ! 

Ces contenus pourraient vous intéresser !